Nous avons voulu en savoir plus sur la vie des forces de l’ordre wiwilandaises, alors il nous a paru judicieux d’interroger un « chauffeur de taxi » (jaune, rassurez-vous). C’est le sieur Rojhann qui a bien voulu nous accorder un entretien privé.

Équipé de mon magnétophone et de mon courage que j’ai pris à deux mains, je me suis rendu dans les locaux de la police, où il travaillait ce matin là. Arrivé au bon étage, j’ai senti la pression monter quand je poussai la porte de son bureau. Et là, je le vis, en chair et en os. Il m’invita à m’asseoir et nous pûmes commencer notre entretien.

La gazette: Bonjour à vous, et merci de m’accorder un peu de votre temps si précieux.

Rojhann: Y'a pas de mal, quand on reçoit un aussi gros chèque pour répondre à des questions, on ne fait pas la fine bouche.

La gazette: Euh… Oui, je préfère que nous passions à la suite…Tout d’abord, comment définiriez vous votre poste?

R.: Je suis condamné à des travaux publics pour excès de flood sur la voie publique.

La gazette: Trouvez-vous que vos effectifs (cumulés à ceux des admins) sont assez nombreux pour gérer efficacement l’organisation du pays?

R.: Ce n'est pas le nombre qu'il faut louer, mais la qualité ! (Et nous sommes payés pour dire cela)

La gazette: Et quel est donc votre salaire, puisque vous en parlez?

R.: Oh! Regardez! Un argonien volant!

La gazette: Vous ne voulez pas en parler? Ce n’est pas grave. Cavéisez-vous beaucoup?

R.: Tout les matins avant d'aller travailler, cela met en forme pour la dure journée qui s'annonce.

La gazette: Trouvez-vous votre travail difficile?

R.: C'est toujours difficile de juger des actes des autres, ou bien des siens. D'ailleurs tout les matins je me cavésie et me modère pour m'entraîner.

La gazette: Vous avez l'habitude de consommer du skouma pendant les heures de travail?

R.: C'est interdit par le code du travail. (Cela dit ça nous aide à garder notre sérieux et c'est très bon avec du nutella).

La gazette: En effet, j’imagine bien le mariage de ces deux mets délicieux. Question suivante: Quel message voudriez-vous faire passer à tous les floodeurs et autre ignorants de la langue française?

R.: Demander au Wiwi de noël un téléphone portable pour pallier le manque d'abrégés.

La gazette: Vous cumulez la fonction de « chauffeur de taxi » et celle de rédacteur en chef de notre bien aimée feuille de chou. Vous n’êtes pas débordé? Ne craignez-vous pas que ce cumul de postes ne soit mal accepté par la communauté?

R.: Débordé oui, et j'espère que c'est accepté, sinon je ne pourrais pas obtenir le poste auquel je postule, c'est à dire pelleteur pour topics malades.

La gazette: A propos, pourquoi la pelle daédrique?

R.: Par ce que c'est un outil recommandé par les plus grands experts du minage, et qu'il s'adapte parfaitement à mon travail.

La gazette: Que fait ce slip en ébonite sur votre bureau?

R.: Quel slip? (nda : il range précipitamment l’objet en question dans un tiroir de son bureau) Je n’en vois aucun. Continuez je vous prie.

Un avatar (trop?) bien connu.

La gazette: Oui… D’accord…Puisque nous en parlons, qui a eu l’idée de créer La Gazette?

R.: D'obscures Muses colorées

La gazette: Quels sont ceux qui y ont tout de suite cru et vous ont suivi?

R.: Mais tout ceux qui nous encouragent ! Plus ceux qui ont très tôt mis la main dans le binaire, tout ceux qui nous envois des articles ! Mais il y a en tête de liste Sent, Tim et Mordicus !

La gazette: Comment choisissez-vous les articles?

R.: D'abord nous les lisons, puis s'il n'y a pas de défauts majeurs, nous publions, nous sommes pour le moment très ouverts .

La gazette: Censurez-vous certains articles? Pour le compte de qui?

R.: Pas mal d'articles parlant de choses pas très sérieuses, trop accès sur l'humour, comme une obscure loi Davdsi...etc... Nous censurons pour le CSA, c'est un commité de Censeur Salariés Admins.

La gazette: Combien recevez-vous d’articles par semaine? Combien de lettres de lecteurs?

R.: Ça va et ça vient, tout dépend de l'humeur des gens, je suis dans l'impossibilité de vous donner un chiffre !

La gazette: Quel est le wiwilandais que vous admirez le plus? (à part vous, bien sûr).

R.: Je n'ai pas de préférence marqué, j'admire tout ceux qui ont aidé à faire ce qu'est Wiwiland aujourd'hui, tant du côté des Admins, que de l'ensemble des coloriés et de certains blancs qui ont sut comprendre l'esprit Wiwilandais. (Vous êtes sûr que je ne peux pas me citer?)

La gazette: Votre position sur la politique de Bethesda?

R.: Continuez à faire des Elder Scrolls, c'est la base de Wiwiland, après on pourra toujours les critiquer à loisir.

La gazette: Qui tire les ficelles à Wiwiland?

R.: Onze heures et demie.

La gazette: Mais je n’ai pas demandé l’heure!

R.: Tu es en mon pouvoir! Tu vas continuer l’interview comme si de rien n’était!

La gazette: MJLA ou FPIA?

R.: J'ai longtemps appartenu au FPIA, que je continuerais d'apprécier lors de leur travers pacifiques

La gazette: Un commentaire sur le conflit qui les oppose?

R.: Ça fait marcher la machine à écrire !

La gazette: Vous intéressez-vous aux mods des wiwilandais?

R.: Bien sûr, qui ne s'y intéresse pas? Enfin à part ceux qui ne connaissent pas les elders scrolls. Et ceux qui connaissent pas wiwiland. Et ceux qui n'ont pas d'ordinateurs.

La gazette: Êtes-vous un modeur vous-même?

R.: Oui j'ai fait (un petit coup de pub rapide), un mod en compagnie de gens de qualité, appelé Tapisserie, et que je conseille à tout ceux qui aiment Wiwiland et les surprises (il est pour Morrowind). Enfin j'ai réalisé deux camembérisations mineures pour Oblivion.

La gazette: Encore une fois merci de m’avoir accordé un entretien, et à un autre jour.

R.: Oui, merci à vous ! Mais la prochaine fois, vous pourrez doubler la somme? J'ai un frigo à entretenir moi !

La gazette: J’ai dit que je n’aimais pas parler de gros sous en public. (Deux fois plus? Vous voulez ma mort?)

C’est ainsi que se terminait mon interview, je rentrais chez moi, fatigué mais content.

Voilà, nous en savons un peu plus sur les mœurs de ces créatures étranges que sont les chauffeurs de taxis wiwilandais. Espérons que, comprenant la dure vie de ces gens, vous réfléchirez à deux fois avant de flooder.

C'était Leone313, reporter pour la gazette wiwilandaise.

nda : Si vous voulez me soutenir, envoyez-moi vos dons sur mon compte aux îles Caïman en vue d’obtenir un interview d’un autre grand personnage. (pourquoi pas Wiwi lui-même?)

(ndr: Nous prendons quant à nous 10% de la somme, faut bien financer les congés payés des reporters...)