Seconde partie: Où l’art baroque s’avère une nouvelle fois préfigurer nos habitudes sénovéliniennes (Ce terme technique est emprunté à Angora, merci de le lui rendre après emploi). (ndr: ça commence à être monotone comme présentation...)A