Je sens déjà d'innombrables regards inquisiteurs se poser sur moi. Votre insistance, qui n'a d'égale que la volonté qu'affiche NQD à exterminer tout le monde (ndr: voir article sur NQD daté du mercredi 31 janvier 2007), est toute justifiée, car, en effet, qui peut se targuer de connaître les rouages secrets des Wiwi d'Ors? (ndr: à part les jaunes, les verts, les bleus, les marrons, les rouges, les *bam*...)

Mais le voile d'ignorance crasse qui vous enveloppe ne sera, à la fin de votre lecture, plus qu'une hallucination évanescente, un cauchemar nébuleux voire un souvenir diaphane et fugace. Car cet article, en deux parties pour le prix de deux (avec la conjoncture actuelle et la pénurie en pelles de bonne qualité, on va pas vous faire des remises!), se propose de vous expliquer, en long, en large, en travers, en transhumance, en trans-sibérien, le fonctionnement interne de cette fabuleuse machine à glorification qu'est l'Académie Wiwilandaise des Wiwi d'Or.

Un mécanisme huilé

L'histoire mythique des Wiwi d'Or s'enracine profondément dans l'année 2004 et plus particulièrement au moment où la neige commence habituellement et sans retard à faire son nid sur les débris fumant du dernier hors-sujet qui a croisé le regard acéré et impitoyable d'un admin. Ses origines sont sujettes à deux grands courants de pensée: les Evolutifs et les Crémationistes.

Les Evolutifs avancent le fait que l'idée saugrenue, et pourtant issue d'un éclair de genisse, d'une récompense annuel gratifiant des membres suivant certaines catégories fut exporté depuis Sylmaria. Et qui plus est, le concept, parallèlement aux moyens, évoluerait chaque année. En 2005 par exemple, Sentenza fut récompensé logiquement (ndr: lèche-botte) par le Wiwi d'Or du Wiwilandais de l'année, pourtant ce prix disparu en tant que catégorie en 2006 et ne fut attribué qu'à celui qui rafla le plus de prix, or il réapparaît cette année. De ce fait, cette opulente élection, symbole du faste wiwilandais, n'est, chaque fois, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend (ndr: Intrusion poétique, je répéte, alerte rouge, code ambre, tirez à vue sur tout poète en liberté!).

De l'autre côté, masqué par les effluves nauséabondes des topics bouffis d'ingratitude goguenarde, et je vous épargne les détails fétides dignes de « la Ménopause » de Kafka, du fin fond de Causerie, les Crémationistes avancent le fait qu'il faudrait tout cramer avant qu'il ne soit trop tard.

Inutile de préciser, car même les encéphalogrammes les plus plats seraient capable de le déduire des paragraphes précédants (ndr: et sans bouger les oreilles), que la thèse des Evolutifs est plus plausible.

Mais l'histoire de Wiwiland perd son aspect vaporeux une fois entré dans l'âge fier et farouche (ndr: comme Rahan) de la maturité wiwilandaise. Aujourd'hui encore, on peut visiter les résultats de 2005 et de 2006, exposés au Grenier (ndr: musée plus communément appellé Musée Wiwilandais de l'Araignée au Plafond) où ils meurent à petit feux, leur gloire ternie par les couches successives de poussière.

La partie émergée du glaçon

Le Wiwilandais commun ne voit que la machine dithyrambique, faite pour proclamer demi-dieu quiconque gagne un Wiwi d'Or, mais la connait-il pour autant?

Le début des Wiwi d'Or est annoncé par les organisateurs, interférant sournoisement avec le quotidien des Wiwilandais. On y apprend alors les catégories à l'affiche, que vont se disputer tels des charognards (Tim©) les plus connus des Wiwilandais, blancs comme coloriés (ndr: alors que les coloriés ne sont pas tout blanc dans les oppressions que subissent les Wiwilandais). Cette année, la Gazette a décidé, dans son immense mansuétude et incommensurable bonté (ndr: dorénavant toute référence à la Gazette devra commencer par cette maxime), d'expliciter les seizes catégories 2007:

- La/le Wiwilandais(e) de l’année.
Sans elle/lui, votre année wiwilandaise n’aurait pas été pareille.

- Wiwi d’Or du plus sadique.
Rien qu’à penser qu’elle/il se trouve de l’autre côté de votre écran, vous en avez des sueurs froides.

- Wiwi d’Or du plus drôle.
Quelques lignes d’un de ses messages vous contraignent à vous tordre sur le sol en hoquetant.

- Wiwi d’Or du plus cool.
Elle/il est seutaïle, rien à faire. Si elle/il portait une cape, elle claquerait au vent même par calme plat.

- Wiwi d’Or du plus râleur.
Ne vous avisez pas de lui dire qu’elle/il est râleuse/râleur : vous allez vous faire engueuler.

- Wiwi d’Or du plus floodeur.
La/le plus prompt à répondre. A tout. Et à re-répondre derrière. Et à re-re-répondre derrière. Et puis à poster par-dessus le tout pour s’excuser de flooder.

- Wiwi d’Or du plus serviable.
Celle/celui qui est toujours d’attaque pour vous aider à résoudre le problème que vous avez, et qui prendra le temps qu’il faudra pour ça.

- Wiwi d’Or de la plus belle plume.
La/le conteur/se qui a su vous tenir en haleine, ou vous faire rêver.

- Wiwi d’Or du meilleur RPiste.
La/le rôliste le plus convaincant, le plus agréable à lire ou à côtoyer.

- Wiwi d’Or du meilleur journaliste.
Celle/celui qui a permis à la Gazette de décrocher le scoop du siècle.

- Wiwi d’Or du plus fou.
Celle/celui à qui vous remettriez volontiers la camisole d’Or. De préférence en la glissant sous la porte de sa cellule capitonnée.

- Wiwi d’Or du plus sage.
Lao-tseu l’a dit : il faut trouver la voie. Cachez tout de même les sabres en lui parlant : un accident est vite arrivé.

- Wiwi d’Or du plus bel avatar.
C’est toujours un plaisir que de parcourir une page et de tomber sur elle/lui : un régal pour les yeux.

- Wiwi d’Or du plus moche avatar.
Qui aurait cru que quelques pixels suffiraient à faire se racornir vos yeux aux fonds de leurs orbites ?

- Wiwi d’Or de la meilleure signature.
Si vous êtes à chaque fois ravi d’arriver au bout de ses posts, ce n’est pas parce que ce qu’elle/il dit est inintéressant… mais c’est parce que vous ne vous lassez pas de parcourir sa signature.

- Wiwi d’Or du meilleur dessinateur.
Véritable Michel-ange (ou Escher, c’est selon) de Wiwiland, elle/il a, selon l’expression consacrée, un fameux coup de crayon.

S'en suit alors une recherche cauteleuse dans la mémoire collective, malgré sa défaillance intrinsèque. Chacun cherchant qui a été le plus drôle cette année, qui a arboré un avatar au regard pédant d'esthétique, qui? QUI? (ndr: Bond, James Bond).

Nul besoin d'être Sherlock Holmes, ce clown drogué à la nicotine sachant moins jouer du pipeau que de la pipe (ndr: et à la nictation perverse), pour donner trois noms par catégories, il suffit simplement d'une connaissance accrue (ndr: du nil muahahah) de Wiwiland.

Une fois le choix des Wiwilandais effectué, avec une efficacité sans pareille, ils se rendent au bureau de vote et envois un mp par organisateur oisif. Ces derniers gèrent chacun des catégories différentes afin de faciliter leur travail déjà bien trop fatiguant pour des personnes aussi indolentes.

To be continuated...


La suite de ce reportage paraîtra dans les prochains jours, afin de pouvoir couvrir sur la durée les Wiwi d'Or (ndr: flemmard). Cette année cependant, la direction (ndr: c'est moi!) a décidé de ne pas publier de sondage, en effet l'acuité de celui de l'année précédente avait permis de révéler au public une majorité des résultats avant la clôture des votes, ce qui avait eu pour effet de mettre en colère les organisateurs. Et vous savez à quel point c'est irascible et atrabilaire un organisateur à qui l'on enlève le plaisir pervers, voir sadique, de faire attendre les Wiwilandais.

Roro.
Ps: Merci à l'Encapuchonné préféré des Wiwilandais pour les descriptions des catégories.